la politique
expliquée aux enfants
(et aux autres)

un livre de Denis Langlois

forum


"La Politique expliquée aux enfants" a donné lieu à plusieurs débats sur Internet. Voici quelques-uns des avis exprimés. À vous de donner les vôtres. Ils seront publiés.

participez au FORUM

Site AGORAVOX
Le421. (Message du 21 février 2017)

J’avais six ans… Mon père, ancien résistant communiste, votait De Gaulle. Certains disaient que De Gaulle était de droite. J’ai demandé à mon père : "Papa, comment tu sais si t’es de droite ou de gauche ?" Il m’a répondu : "Ça dépend de ce que tu as à la banque…" Simple ? Non. Imparable.

Vulgariser le fait politique est une excellente chose. Mais encore faut-il en redonner le goût aux gens.

Site FORUM POLITIQUE

Kouz 1, 6 mars 2017

Les hommes politiques sont des clowns, ils racontent des bêtises en faisant des gestes ridicules, et comme les enfants aiment les clowns, ça marche.

LE FIGARO. FR (Suite à un article de Sandra Franrenet où Denis Langlois était interviewé en compagnie de Marlène Schiappa)

Alsinsin, 3 avril 2017

La politique ça fait partie de la vie et il n’y a aucun mal à commencer à en parler vers 7 ans, quand un enfant commence à raisonner. C’est comprendre les enjeux du monde. La politique, ça devrait être l’exposé des approches pour les maitriser, et non l’empoignade pitoyable à laquelle on assiste trop souvent. L’enfermement dans un enseignement scolaire est tout sauf bon. D’ailleurs lorsque l’on passe des concours d’entrée dans le supérieur c’est la culture générale et la capacité à débattre d’idées qui est primordiale, et pour la suite, c’est encore plus critique.

Jeancharlescotonnet, 3 avril 2017

Foutons donc plutôt la paix aux enfants. Ils découvriront bien assez tôt les turpitudes du personnel politique…

Dextrophobe, 3 avril 2017

Il faut commenter l’actualité avec eux, leur montrer que les promesses des candidats sont rarement tenues, que la droite favorise à l’excès les riches et les patrons au détriment des travailleurs, des classes moyennes et des "petites gens".

Dayko, 3 avril 2017

Que voter ne sert à rien. Que lorsque l’on vote à 54,67 % au traité européen, le vote n’est pas retenu.

Frexxit, 3 avril 2017

Il faut absolument leur interdire Drucker et Ruquier, c’est ce que je fais actuellement.

Bibi33, 3 avril 2017

Parler politique aux enfants c’est très simple, il suffit de leur dire que, si voter ça servait à quelque chose, ça fait longtemps que cela aurait été interdit, et qu’il n’y a aucun avenir en France et que comme ça fait 42 ans que le gouvernement tire des traites sur ses revenus futurs. Le seul droit de vote qu’il devra utiliser c’est celui de voter avec ses pieds.

Pastournak, 3 avril 2017

Ils ignorent le sens du mot démocratie . C’est pourtant facile à expliquer il suffit de prendre l’exemple de 2005 . On demande l’avis des Français et les dirigeants décident le contraire . C’est cela la démocratie . Enfin , je crois . D’ailleurs ces mêmes personnes donnent des leçons de démocratie au reste du monde .

Raslafrange, 3 avril 2017

Mais foutez leur la paix aux enfants ! les bobos commencent vraiment à me soûler !

J’ai vu un reportage ou ces abrutis les mettent devant des œuvres d’art à 3 ans, alors que la mémoire ne va pas en-deçà de 5 ans. Ils ne sont pas nés qu’ils veulent leur polluer le cerveau pour en faire soi disant des élites ! Quand on voit ce que donne le journalisme politique aujourd’hui, je me marre, à 18 ans, ça devrait suffire pour le formatage idéologique, non ?

VictorWaillet
, 3 avril 2017

inculquer les vraies valeurs aux enfants : respect, sincérité, justice, honnêteté, etc. c’est plus utile que de leur farcir la tête avec des considérations politiques

Tao74
, 3 avril 2017

Foutez leur la paix et laissez les rêver leurs belles années sans les polluer avec la politique !!!!!

LaProvidence, 3 avril 2017

Les enfants se fichent complètement de la politique.

Remez, 3 avril 2017

Hélas !

Anatole007, 3 avril 2017

Peut-être un peu trop tôt pour parler à nos chérubins Paul et Mike de ce larron Paul Ytic. Mieux vaudrait leur inculquer les préceptes que nous avons reçus plutôt que de vouloir leur inculquer des préceptes à l’emporte-pièce.

Hémera78, 3 avril 2017

Les enfants ne sont pas les seuls à ne pas savoir ce que signifient les termes "République" ou "républicain" aujourd’hui employés à toutes les sauces...

LIBÉRATION.FR

Léoni L., 24 mars 2017

Dis papa on est tous égaux en France ?
Eh oui, fiston, on est tous égaux.
Quand on vote pour un parti qui fait 10%, on a donc 10% d’élus alors dans notre beau pays ?
Ah non, on peut n’en avoir même aucun, faut pas pousser !

- 

Pol, 11 juillet 2017, 15h27.

C’est une erreur éducative de considérer que la politique ne concerne pas les enfants et risque de polluer leur esprit. Les enfants sont déjà des citoyens, ou plutôt des citoyens en construction. Dès leur plus jeune âge, ils vivent dans un univers politique et les décisions politiques ont une influence sur leur existence quotidienne. Il ne s’agit pas de leur donner des cours d’instruction militante, de leur infliger une propagande où on leur bourrerait le crâne, mais de répondre à leurs interrogations (ils en ont, contrairement à ce que pense LaProvidence, ils sont même souvent passionnés), de susciter leur intérêt pour cette chose primordiale qu’est l’organisation de la vie collective. Cela peut se faire de façon sereine, sans dispute, en s’amusant même.
Il serait dangereux de séparer, comme le fait VictorWaillet, les considérations politiques et les vraies valeurs (respect, sincérité, justice, honnêteté). La démocratie, le respect des opinions des autres, la résolution des conflits, la lutte contre les injustices et les inégalités, l’écologie, sont de vraies valeurs, des valeurs politiques. Elles ne devraient pas être perçues de façon péjorative. On confond trop souvent la politique politicienne et ses turpitudes avec les problèmes politiques. Ce n’est pas la même chose, mais certains font tout pour qu’on le croit et que l’on se désintéresse de la politique, pour le plus grand intérêt des politiciens.

.

Dulce, 11 juillet 2017, 16h42.

Turpitude (du latin turpis, honteux). Le mot est bien choisi, même s’il n’est plus connu par beaucoup de monde.
Allez, pour la route, une citation :
"La loi électorale mettait ainsi en évidence, chez des gens que tout semblait séparer, le même dégoût devant certaines turpitudes, le même espoir dans un idéal de justice."
C’est d’Aragon.

.

Marc25, 13 juillet 2017, 10h53.

Dès leur plus jeune âge, certes. Mais un peu plus de précisions, Pol.

.

Tao74, 17 juillet 2017, 19h57.

Je persiste à penser que c’est une pollution. Un enfant doit avoir d’autres rêves, sinon il n’est plus respecté comme un enfant. La politique, c’est pour plus tard...

.

Pol, 17 juillet 2017, 20h01.

Ou pour jamais. C’est ce que vous souhaitez ? Pour vos enfants ou pour ceux des autres ?

.



participez au FORUM